Read Je t'accuse ma Suisse: Belle, Riche, Puissante, mais les mains pleines de sang des victimes des internements administratifs by Philippe FRIOUD Online

je-t-39-accuse-ma-suisse-belle-riche-puissante-mais-les-mains-pleines-de-sang-des-victimes-des-internements-administratifs

A Srix, il ny a pas eu dvnements justifiant mon maintien dans cette institution. Je ne commis aucun dlit : ni vol, ni comportement violent, ni mise en danger de personnes. Alors que je ntais encore quun petit enfant, on mavait mis sur un chemin difficile... On me violenterait jusqu ma destination finale, inconnue de tous malgr la preuve quotidienne de linexistence de raisons justifiant cet enfermement, jy tais maintenu. Une dcision inique prise des annes auparavant devenait au fil du temps une sentence respectable prise pour mon bien. On ne se posa aucune question sur son bien-fond. Personne na jamais eu de doute ! On reconduisait, anne aprs anne, dcoles en institutions, de responsable en responsable la mme aberration. Labsurde lavait emport sur le bon sens. On disait :

Frioud est un rejet de la socit, il faut lenfermer pour pouvoir en faire faon ! Lch dans la socit il serait un individu dune grande dangerosit !
Ne plus retourner Serix


Aprs avoir fait le tour des produits qui pourraient my aider, je choisis leau de javel. Il y en avait la maison et jaimais bien son odeur. Je lassociais la propret, notamment dans son utilisation. Cet emballage sans verre, de couleur verte et carre qui sentait le propre mattirait. Avais-je besoin de me nettoyer, de me purifier via de lintrieur de toutes les crasses subies qui se collaient moi comme des scories ! En finir, oui, en finir en purifiant mon corps et mon me denfant des merdes reues dans la gueule, des puanteurs de reprsentants qui au nom du propre liminaient, mais chut ! En silence ou presque ce qui faisait tche dans le paysage alpin et pourtant ce ntait quun dbut pour moi, un long chemin de croix ou maccompagnrent mon pre, ma mre et mon frre, victimes collatrales de mon sort et surtout impuissantes et humilies devant linnarrable... ! Jouvris la bouteille plastique ! Je respirais cette odeur de propre que jhumais si souvent dans la maison. Japprochais le goulot prs de ma bouche et jtais dcid mauto purifier au nom du je ne suis pas un bon suisse, je dois mautodtruire avant quils ne le fassent eux les proches de lpuration au nom de la race pure... Au bout de deux ou trois goules, le liquide commena me brler. Dabord la bouche, puis lsophage, lestomac et les poumons suivirent. La douleur devint si intense que je ne pus contenir mes cris. Je me roulais sur le sol en enfonant mes poings dans mon ventre. Je russis finalement me hisser sur mes genoux ce qui me permit de crier encore plus fort. Mes parents ntaient pas l. Cest notre voisine et son mari alerts par mes cris qui arrivrent. Je leur dis ce que javais fait. Grce leur intervention, une ambulance arriva rapidement et je fus emmen lhpital. Pendant mon sjour en soins personne ne sintressa de savoir pourquoi javais aval ce poison. On soccupa de me tirer daffaire, un point cest tout. Dailleurs, pourquoi perdre du temps avec une petite frappe ? Javais obtenu un rpit ! Je serai hospitalis quelques jours Ctait toujours cela de pris. Jaurai mme un rabiot substantiel puisquaprs cinq jours de lavage destomac, de dite et de pures diverses, on me transfra lhpital psychiatrique de Malvoz situ proximit de Monthey. Jy suis rest un mois. Mon sort nintressait personne !

A Malvoz, jtais la plupart du temps enferm. Vraiment enferm ! Jai le souvenir dune cour intrieure avec de hauts murs. Il tait impossible de franchir lobstacle. L, jtais avec des adultes qui, pour la plupart, taient de grands malades dont on soccupait peu Je mtais pris damiti avec un pensionnaire dune quarantaine dannes que jaidais se raser, car personne nacceptait de le faire et ce jour-l il y avait un vnement exceptionnel pour lui : Il recevait la visite de sa famille. Il se mit pleurer en me remerciant de lavoir aid tre propre et prsentable !


...

Title : Je t'accuse ma Suisse: Belle, Riche, Puissante, mais les mains pleines de sang des victimes des internements administratifs
Author :
Rating :
ISBN : B00QQZGDRM
Format Type : Ebook Kindle
Language : Français
Publisher : Les Editions de l Embellie
Release Date : 2014-12-07
Number of Pages : 190 Page
File Size : 869 KB
Status : Available For Download
Last checked : 21 Minutes ago!